Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La vie dont nous rêvions
Michelle Sacks  (Editions Belfond)  mai 2019

Michelle Sacks est une jeune auteure qui a grandi en Afrique du Sud. Après avoir écrit un recueil de nouvelles, elle publie aux éditions Belfond son premier roman, La vie dont nous rêvions, un ouvrage envoûtant et ensorcelant, effrayant aussi par certains points qui explore avec virtuosité la complexité de la maternité, de l’infidélité et des mauvaises conduites.

L’ouvrage nous raconte l’histoire de Sam et Merry, un couple de jeunes mariés parents d’un bébé qui ont quitté New-York pour commencer une nouvelle vie dans un cottage en Suède, au cœur de la nature. Tandis que Sam tente de lancer sa carrière de réalisateur, Merry se consacre à ses nouveaux devoirs de mère au foyer.

Derrière ce tableau idyllique, le couple cache de très lourds secrets. Isolée et en proie à la dépression, Merry se sent prisonnière. Elle n’éprouve aucun amour pour son bébé et le néglige dès que Sam a le dos tourné. Ce dernier, lui, se révèle être un personnage tyrannique et menteur.

L’équilibre très relatif de cette famille se retrouve mis à mal par l’arrivée de Francesca, la meilleure amie de Merry. Dans un huis clos étouffant et toxique, l’intrigue se resserre jusqu’à l’horreur suprême.

C’est un roman psychologique terriblement addictif que nous propose Michelle Sacks. On ressort complètement bouleversé de la lecture de cet ouvrage qui, dès les premières pages, nous laisse imaginer un drame en devenir. Le tableau brossé de la famille parfaite au début de l’ouvrage nous laisse deviner que derrière ce vernis de façade se cache d’autres choses. Et c’est l’arrivée de Francesca qui va briser ce vernis de façade.

Toujours se méfier des apparences ! Telle pourrait être la morale de cette histoire proposée par Michelle Sacks.

Avec cet ouvrage particulièrement asphyxiant, Michelle Sacks a construit un triangle amoureux toxique mis en valeur par une construction machiavélique. Les trois personnages sont tour à tour narrateurs et le lecteur ne sait plus qui croire et oscille en permanence entre empathie et aversion. On se prend à détester les personnages décrits par Michelle Sacks, de par leur faços d'être et leurs actions. On a néanmoins une envie terrible de voir jusqu'où ils peuvent aller et c'est bien là la grande force du roman que de réussir à convaincre le lecteur de suivre des êtres détestables.

A l’aide d’une écriture incisive, l’auteur crée au fil des pages un malaise en alourdissant petit à petit la menace qui plane autour de ce trio. Un trio qui s'avère entretenir des relations malsaines et toxiques avec chacun des personnages qui exercent une influence néfaste sur les autres.

La vie dont nous rêvions est donc un ouvrage dérangeant sur la maternité, la violence sourde, la culpabilité, la folie insidieuse et l'amour. Il est un roman parfaitement maîtrisé qui ne vous laissera pas indemne à la fin de la lecture.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Michelle Sacks


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres
- 6 octobre 2019 : Coup de froid
- 29 septembre 2019 : Une édition sans chichis
- 22 septembre 2019 : Fin d'été
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=